mardi 5 décembre 2017

Le temps de Dieu


Robert Lebel a écrit un chant-thème pour l’Avent qui disait : Nous savons bien que tu n’es pas en retard au rendez-vous de ta promesse. Mais hâte-toi de transformer nos regards, qu’ils reconnaissent ta tendresse. Et si le temps de Dieu, c’était celui de nous laisser transformer? Le temps dont chacune et chacun de nous avons besoin pour laisser l’écho de la promesse de Dieu prendre toute sa place dans nos cœurs, dans nos vies.

Le temps de l’Avent dans l’année liturgique est le moment propice pour ouvrir nos oreilles et nos cœurs à la voix qui crie dans les déserts du monde. Dieu est présent là où nous vivons nos vies, dans un monde toujours en proie à l’injustice, à la guerre et aux violences. Le temps de Dieu est déjà là, nous y sommes! Nos actes et nos paroles doivent en être le témoignage.

Jean-Baptiste a crié dans le désert pour annoncer la venue de celui qui baptiserait dans l’Esprit. Le temps promis par Dieu était arrivé. La promesse s’accomplissait. Le temps de Dieu venait côtoyer celui des hommes pour la suite du monde. Nous sommes les héritiers de ce temps inauguré par Jésus. Nous ne pouvons mesurer le temps de Dieu en nombre de jours, d’années, de siècles. C’est quelque chose qui nous dépasse. Mais ce dont nous pouvons être certains, c’est que nous faisons partie de ce temps et que nous y contribuons, comme disciples de Jésus-Christ.

Le temps de Dieu est la promesse d’un monde d’amour, de justice et de paix. C’est entre nos mains que cette promesse a été déposée. Nos mains et nos cœurs. Nous avons à être cette voix qui annonce l’Évangile, ces pieds qui prennent la route vers les autres, pour être Bonne nouvelle auprès d’eux.

C’est ça le temps de Dieu aujourd’hui. Se laisser transformer par lui et le goûter dans nos activités de tous les jours. Le temps de Dieu n’est pas quelque chose que nous attendons. Il est un temps auquel nous participons à travers nos gestes quotidiens, nos rencontres en chemin et nos temps de présence auprès de Dieu.

                                   Entrons pleinement dans le temps de Dieu,

                                                                                  Suzie Arsenault

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire