mardi 5 décembre 2017

Le temps de Dieu


Robert Lebel a écrit un chant-thème pour l’Avent qui disait : Nous savons bien que tu n’es pas en retard au rendez-vous de ta promesse. Mais hâte-toi de transformer nos regards, qu’ils reconnaissent ta tendresse. Et si le temps de Dieu, c’était celui de nous laisser transformer? Le temps dont chacune et chacun de nous avons besoin pour laisser l’écho de la promesse de Dieu prendre toute sa place dans nos cœurs, dans nos vies.

Le temps de l’Avent dans l’année liturgique est le moment propice pour ouvrir nos oreilles et nos cœurs à la voix qui crie dans les déserts du monde. Dieu est présent là où nous vivons nos vies, dans un monde toujours en proie à l’injustice, à la guerre et aux violences. Le temps de Dieu est déjà là, nous y sommes! Nos actes et nos paroles doivent en être le témoignage.

Jean-Baptiste a crié dans le désert pour annoncer la venue de celui qui baptiserait dans l’Esprit. Le temps promis par Dieu était arrivé. La promesse s’accomplissait. Le temps de Dieu venait côtoyer celui des hommes pour la suite du monde. Nous sommes les héritiers de ce temps inauguré par Jésus. Nous ne pouvons mesurer le temps de Dieu en nombre de jours, d’années, de siècles. C’est quelque chose qui nous dépasse. Mais ce dont nous pouvons être certains, c’est que nous faisons partie de ce temps et que nous y contribuons, comme disciples de Jésus-Christ.

Le temps de Dieu est la promesse d’un monde d’amour, de justice et de paix. C’est entre nos mains que cette promesse a été déposée. Nos mains et nos cœurs. Nous avons à être cette voix qui annonce l’Évangile, ces pieds qui prennent la route vers les autres, pour être Bonne nouvelle auprès d’eux.

C’est ça le temps de Dieu aujourd’hui. Se laisser transformer par lui et le goûter dans nos activités de tous les jours. Le temps de Dieu n’est pas quelque chose que nous attendons. Il est un temps auquel nous participons à travers nos gestes quotidiens, nos rencontres en chemin et nos temps de présence auprès de Dieu.

                                   Entrons pleinement dans le temps de Dieu,

                                                                                  Suzie Arsenault

God's time


Robert Lebel wrote a song for Advent that says: We know you're not late for your promised rendez-vous. But make haste to change our vision, that we might recognize your tenderness. What if God's time was a time for each of us to be transformed?  A time every one of us needs, that the echo of God's promise might take its full place in our hearts, in our lives.

The time of Advent in the liturgical year is the perfect time to open our ears and our hearts to the voice that calls in the deserts of the world. God is present where we live our lives, in a world where there is still injustice, war and violence. The time of God is already here, where we are! Our actions and our words must bear witness to that.

John the Baptist cried out in the wilderness to announce the coming of the One who would baptize in the Spirit. The time promised by God had arrived. The promise was fulfilled. God's time came alongside that of men for all time. We are the heirs of this time inaugurated by Jesus. We cannot measure the time of God in days, years, or ages. It's something beyond us. But what we can be sure of is that we are part of that time and are contributing to it as disciples of Jesus Christ.

God's time is the promise of a world of love, justice and peace. It is in our hands that this promise has been deposited. Our hands and our hearts. We must be that voice that announces the Gospel, those feet that go out to others, to be Good News to the world.

That's God's time today. Let us be transformed by it and taste it in our everyday activities. God's time is not just something we are waiting for. It is a time in which we participate through our daily actions, our encounters along the way and our time of presence with God.

Let us enter fully into God's time,

                                 Suzie Arsenault